Conte de fées japonais en Linogravure

Le Japon, un Conte et de la linogravure

Après deux semaines d’absence, me revoici avec mon nouveau projet 🙂
je vous propose donc l’illustration d’un Conte de fées connu au Japon travaillé en linogravure.

Il s’agit du conte « Bunbuku Chagama », qui peut être traduit comme « joie débordante comme une bouilloire ». Vous trouverez ce conte à lire ici. Il s’agit de l’histoire d’un Tanuki, un chien viverrin très présent dans le folklore nippon. Pour venir en aide à un vieux paysan ce drôle animal se transforme en bouilloire, afin d’être vendue. Le paysan peut ainsi se faire un peu d’argent avec la vente. Malheureusement pour le « Tanuki-bouilloire », les nouveaux acquéreurs, qui sont des moines, veulent utiliser leur achat et la mettent sur le feu pour faire du thé. Notre bouilloire magique trouve l’ambiance trop chaude, et se décide de finalement abandonner sa forme d’emprunt pour s’enfuir… Mais de façon partielle! C’est ainsi que sous les yeux ébahis des moines, une bouilloire dotée d’une belle queue touffue et d’une jolie tête viverrine se met à courir sur ses pattes assorties 🙂

Je suis tombée sous le charme de ce conte traditionnel japonais par son côté loufoque et plein d’humour.
Mon inspiration provient d’images traditionnelles déjà réalisées pour ce conte ainsi que d’images d’Epinal, intéressantes pour leur composition. L’idée est de créer un univers décalé, « rétro » de l’illustration.
Pour parvenir à intégrer les détails que j’imaginais je suis donc partie sur une linogravure grand format (format A2, 59,4 x 42cm). Pour finir la construction de l’image s’établit avec une scène principale, puis d’un cadre constitué d’éléments décoratifs tirés du conte.

En amoureuse des motifs nippons que je suis, j’ai profité de cette illustration pour y intégrer certains de ces « patterns » souvent déclinés sur des tissus et autres produits dérivés. Pour mettre en avant les deux éléments principaux de l’image que sont le moine et le Tanuki, j’ai décidé de les mettre en couleur à l’encre.  De plus cette technique me permet de faire un nouveau clin d’œil aux images d’Epinal que je citais précédemment.
Le tout aboutit à une illustration aux tirages à chaque fois unique, pour j’espère votre plus grand plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *